Français

les traditions de Pâques en Allemagne, 12./13.-04.20

Connaissez-vous les traditions de Pâques en Allemagne ?

Comme beaucoup d’européens, les allemands célèbrent Pâques mais connaissez-vous la signification et les traditions de cette fête en Allemagne ? La fête de Pâques a lieu le dimanche après la pleine lune printanière et marque la fin des 40 jours de Carême. A l’instar de nombreuses célébrations chrétiennes, Pâques assimile à la fois des coutumes païennes et ecclésiastiques. Comme les cantons en Suisse, chaque Land a ses propres traditions en Allemagne, aussi il est difficile de dresser un portrait unique mais nous tâchons ici de vous donner un aperçu des coutumes allemandes.

l’origine du mot Ostern

Si dans beaucoup de langues latines, le mot Pâques tient son origine du mot hébreu Pessah (le passage), ce n’est pas le cas de l’allemand (Ostern) ni de l’anglais (Easter). Jusque dans les années 50, on a cru le mot dérivé du nom d’une déesse germanique de l’aurore, Ostara. Comme aucune preuve n’a pu être donnée sur l’existence de cette déesse, les linguistes cherchent maintenant plutôt du côté de la première syllabe « Ost » ou « East » qui signifie littéralement « l’est », là où le soleil se lève. C’est plutôt logique car à Pâques, on célèbre la résurrection du Christ, mais aussi le renouveau de la vie et la fécondité après l’hiver.

Les oeufs de Pâques

L’œuf tient une place primordiale à Pâques. Le dimanche de Pâques marque la fin du Carême, c’est donc l’occasion de rattraper les plaisirs manqués dont l’œuf fait originellement partie. Depuis le 9ème siècle, les paysans payaient leurs dîmes avec des œufs. Au fil des siècles, l’œuf est devenu un cadeau et les allemands prennent beaucoup de plaisir à les décorer en famille.

L’arbre de Pâques ou Osterbaum

L’arbre de Pâques est une ancienne tradition allemande qui s’est maintenant répandue dans toute l’Europe. L’arbre de Pâques symbolise l’arrivée du printemps. On accroche des œufs décorés à un arbre du jardin ou on utilise des tiges de jasmin ou de saule dans des vases pour décorer les salons et cuisines.

L’arbre de Pâques de Saalfeld est particulièrement connu. La tradition a débuté avec Volker Kraft, qui petit garçon en 1945, vit pour la 1ère fois un arbre de Pâques. 20 ans plus tard, il décora avec ses enfants un arbuste dans son jardin avec 18 œufs. Au fil des ans, l’arbre a grandi et le nombre d’œufs considérablement augmenté. Aujourd’hui, l’arbre ne compte pas moins de 10’000 œufs. Il faut plusieurs semaines pour le décorer et les touristes se pressent chaque année pour l’admirer.

Source : https://de.wikipedia.org/wiki/Saalfelder_Ostereierbaum

Le lièvre de Pâques ou Osterhase

C’est en Allemagne qu’on associa pour la première fois le lapin et les œufs de Pâques. La légende dit que c’est le lièvre de Pâques qui cachent les œufs dans les jardins. La veille du dimanche de Pâques, les enfants préparent et déposent des petits nids de feuilles, mousses ou herbes souvent accompagnés d’une carotte pour remercier le lièvre de son travail. Pendant la nuit, le lièvre remplit les nids avec des œufs multicolores mais aussi parfois avec des sucreries, du chocolat ou encore des cadeaux. Le lièvre de Pâques tire son origine d’une ancienne culture orientale. C’est un symbole de fécondité, d’abondance et de renouveau. Au fil du temps, il s’est mué en lapin mais dans certaines régions, ce sont d’autres animaux qui tiennent le premier rôle. On peut notamment citer :

  • le coq en Bavière,
  • le renard en Thuringe,
  • le coucou en Hanovre,
  • et le renard en Westphalie

Les feux de Pâques

Dans les campagnes d’Allemagne du nord, on a pour habitude d’allumer le samedi ou le dimanche soir de grands feux. Les garçons et les filles dansent autour du feu, et les couples qui auront sauté ensemble par-dessus les braises sont certains de se marier dans le courant de l’année ! Le feu symbolise le soleil qui prend la place des nuages, met fin à l’hiver et marque l’arrivée du printemps.

Traditions culinaires

Si les traditions culinaire varient d’un land et d’une famille à l’autre, on retrouve tout de même certains plats typiques.

Le jeudi de Pâques encore marqué par le Carême, les allemands mangent des plats verts dont la « Gründonnerstagsuppe » comprenant souvent des épinards, du persil, du vert de poireau, de la ciboulette, de l’oseille, du cresson et des pissenlits. Son nom est dérivé de greinen, un terme ancien germanique qui signifie ” se mourir ” ou ” pleurer “.

Le Vendredi Saint (Karfreitag), on mange habituellement du poisson.

Le dimanche de Pâques, l’agneau qui signifie l’innocence et l’humilité est souvent mis à l’honneur.

Les becs à miel ne sont pas laissés en reste pendant les fêtes de Pâques puisque de nombreuses pâtisserie sont aussi confectionnées. La star est sans conteste l’Osterlammele, une pâtisserie en forme de brebis. En Alsace, il est connu sous le nom de Lamele, Lamala ou Oschterlämmele. Si les noms varient, la recette est quasi identique. En cette période de coronavirus, il n’est pas aisé de trouver un moule en forme de brebis. 🙂 Aussi, nous nous sommes attelés à une autre très belle recette, le nid de Pâques. Découvrez toutes les étapes en story sur notre compte instagram !

 

 

 

 

 

Notification
Info